Le groupe EDF se fixe de nouveaux objectifs pour réduire ses émissions de CO2 et atteindre « zéro émission nette »

Le groupe EDF se fixe de nouveaux objectifs pour réduire ses émissions de CO2 et atteindre « zéro émission nette »
Anonyme
Mar 28/11/2023 – 09:19
CP_EDF-prend-de-nouveaux-engagements-pour-reduire-ses-emissions-de-CO2.pdf
CP_EDF-prend-de-nouveaux-engagements-pour-reduire-ses-emissions-de-CO2.pdf
(180.73 Ko)

La COP28 qui s‘ouvrira le 30 novembre 2023 permettra de dresser un inventaire des engagements pris par les États sur la baisse des émissions mondiales. C’est dans ce contexte que le groupe EDF réhausse son ambition en matière de réduction de ses émissions de CO2, en cohérence avec les lignes directrices de l’ONU pour l’engagement des entreprises[1].

Premier producteur d’électricité décarbonée au monde, c’est-à-dire sans émissions directes de CO2[2], EDF s’est fixé, dès 2018, l’objectif de contribuer à l’atteinte de la neutralité carbone d’ici à 2050. Le Groupe s’est ainsi engagé en 2020 sur une trajectoire de réduction de l’ensemble de ses émissions (scope 1, 2 et 3) à 2030[3] et sur un plan de transition climatique adopté à 99,87% lors de son assemblée générale en 2022[4].

Accélérer la réduction des émissions directes du Groupe à court et moyen termes
Après avoir diminué de 50% ses émissions directes de CO2 entre 2017 et 2022[5], le Groupe prend de nouveaux objectifs pour 2025, 2030 et 2035, fixant une trajectoire ambitieuse à court et moyen termes pour la décarbonation de son mix électrique :

  • Dès 2025, une réduction de 60% des émissions de son scope 1 par rapport à ses émissions de 2017 ;
  • En 2030, une réduction de 70% de son scope 1 et une intensité carbone de 30 gCO2/kWh ;
  • En 2035, une réduction de 80% de son scope 1 et une intensité carbone de 22 gCO2/kWh.

Une stratégie de décarbonation qui repose sur 3 piliers : décarbonation du mix énergétique, électrification des usages et sobriété.
Avec 39 gCO2/kWh d’intensité carbone à fin septembre 2023 (vs. 251 g en Europe et 460 g au niveau mondial en 2022)[6], le groupe EDF s’inscrit parmi les leaders mondiaux grâce à un mix de production composé très majoritairement d’énergies nucléaire et renouvelables qui délivre en continu une électricité fortement décarbonée.

Aujourd’hui, le groupe EDF s’engage à intensifier la décarbonation de ce mix, tout en poursuivant l’accompagnement de ses clients dans leur transition énergétique en :

  • Accélérant l’électrification de leurs usages (mobilité électrique, pompes à chaleur, réseaux de chaleur renouvelable) ;
  • Accélérant le recours à des solutions d’efficacité énergétique (isolation thermique des bâtiments) ;
  • Encourageant les changements de comportements et la sobriété, grâce à des outils de maîtrise de la consommation et des écogestes.  

Avec ces solutions, le Groupe ambitionne d’éviter 30 millions de tonnes (Mt) d’émissions de CO2 par an d’ici 2030.

Objectif : zéro émission nette de CO2 à horizon 2050
Les efforts à long-terme du groupe EDF porteront en priorité sur la réduction effective de l’ensemble de ses émissions de CO2 – y compris celles du scope 3, qui représentent en 2022 près de 80% du bilan de gaz à effet de serre du Groupe – avec l’objectif de les réduire d’au moins 90% d’ici à 2050.
Pour neutraliser les émissions résiduelles, le recours à des projets de contribution carbone, visant à « séquestrer » le CO2 présent dans l’atmosphère et à le stocker, n’est envisagé qu’après 2030. Anticiper le développement de tels projets constitue l’un des engagements de RSE du Groupe. Appuyé par sa R&D ainsi que par sa filiale récemment créée Oklima[7], le Groupe conduit et accompagne les projets de contribution carbone en se fixant des critères de haute qualité environnementale, notamment la promotion du stockage durable du carbone et la maximisation des co-bénéfices pour la biodiversité ou la ressource en eau.

Luc Rémont, Président-Directeur Général du groupe EDF, a déclaré : « Avec son mix de production qui s’appuie sur les énergies nucléaire et renouvelables, le Groupe répond en continu avec une électricité très bas carbone aux besoins du système électrique, tout en intégrant les enjeux de résilience. A quelques jours de l’ouverture de la COP28, cette nouvelle trajectoire de réduction de nos émissions de CO2 réaffirme le rôle majeur du Groupe dans la lutte contre le réchauffement climatique. »

 

[1] D’après les recommandations du Groupe d’experts des Nations Unies sur l’engagement net zero des organisations non étatiques (UN HLEG) : https://www.un.org/sites/un2.un.org/files/high-level_expert_group_n7b.p…
[2] Source ENERDATA 2022 – benchmark annuel des producteurs d’électricité : power-producers-ranking.enerdata.net/
[3] Validée par l’organisme SBTi sur une trajectoire “Well Below 2°C”
[5]En 2017, les émissions directes de CO2 du groupe EDF étaient de 51 Mt, contre 24 Mt en 2022.
[6] L’intensité carbone de l’électricité produite par le groupe EDF est plus de 6 fois inférieure à la moyenne européenne (251 gCO2/kWh – valeur UE 27 en 2022, Agence Européenne de l’Environnement) et plus de 10 fois inférieure à la moyenne mondiale (460 gCO2/kWh – valeur 2022, AIE – World Energy Outlook 2023)

Journalistes
Communiqué de presse
Développement durable
6411
Mar 28/11/2023 – 09:15

Bleu foncé (#001A70)
Gauche
groupe_edf_fr/fr/le-groupe-edf-se-fixe-de-nouveaux-objectifs-pour-reduire-ses-emissions-de-co2-et-atteindre-zero-emission-nette

Cet article est paru en premier sur le site https://www.edf.fr/groupe-edf/espaces-dedies/journalistes/tous-les-communiques-de-presse/le-groupe-edf-se-fixe-de-nouveaux-objectifs-pour-reduire-ses-emissions-de-co2-et-atteindre-zero-emission-nette