Socor, laboratoire expert analytique des charbons de bois et biocarbones

Article paru dans le Bioénergie International n°88 d’octobre 2023

Charbon de bois, photo Frédéric Douard

Le charbon de bois, autrefois utilisé partout dans le Monde comme combustible de fusion des minerais, des métaux ou du verre, s’était progressivement, en France et en Europe, retranché sur son application originelle, celle de la cuisson des aliments avec la pratique du barbecue. En France, ce marché représente un volume relativement modeste de 130 000 tonnes par an, mais ces dernières années, la qualité de biocarbone du charbon de bois durablement produit, c’est-à-dire d’un carbone biosourcé et renouvelable, a fait réapparaître des applications pour la décarbonation de l’industrie et de l’agriculture. Il est ainsi aussi dénommé biocharbon, biocarbone ou encore biochar selon les secteurs d’utilisation.

L’analyse des charbons de cuisson des aliments

Sur le marché de la cuisson des aliments, on rencontre plusieurs qualités de charbons de bois : la qualité standard, généralement utilisés par les particuliers, la qualité restaurant, et les briquettes de charbon de bois.

Le socle commun des analyses demandées par les clients du laboratoire Socor, se trouve dans la norme NF EN 1860-2 dont la dernière version date de juin 2023. Ce texte reprend les paramètres de base : l’humidité totale, la granulométrie, la teneur en cendre, la teneur en carbone fixe. En fonction de ces qualités, des critères de classement ont été établis et que l’on retrouve dans la norme.

Briquettes de charbon de bois, photo Soler

D’autres paramètres complémentaires ont été établis par le Syndicat National des Fabricants de Charbon de Bois et Briquettes. Il s’agit de tests de performance de combustion. Ils sont réalisés sur plusieurs centaines de grammes de charbon de bois dans des barbecues étalons en inox spécifiques et réalisés sur mesure, dans des conditions de mesure très précises. Après allumage avec du propane-2-ol, un suivi de température est effectué en continu, à l’aide de sondes étalonnées par un organisme de métrologie accrédité ISO 17025.

La tenue de la braise au-dessus de 300°C est mesurée, photo Socor

Deux critères sont évalués :

  • Le temps d’allumage = temps nécessaire pour atteindre 300 °C
  • La tenue de la braise = temps de maintien d’une température supérieure à 300 °C.

Pour la qualité standard (essais triplés) :

  • Le temps moyen d’allumage est conforme si la température atteint 300 °C en moins de 30 minutes.
  • La tenue de la braise est conforme si la moyenne des temps de maintien au-dessus de 300 °C est supérieur à 30 minutes. Si une des sondes n’atteint pas 300 °C, le charbon est non conforme.

Pour la qualité restaurant (essais doublés) :

  • Le temps moyen d’allumage est conforme si la température atteint 300° en moins de 30 min .
  • La tenue de la braise est conforme si la moyenne des temps de maintien au-dessus de 300 °C est supérieur à 50 minutes. Si une des sondes n’atteint pas 300 °C, le charbon est non conforme.

Notons enfin, que sur les questions de traçabilité du charbon, le laboratoire est en mesure de mesurer la densité réelle et la densité apparente des charbons pour aider les organismes qui cherchent à tracer l’origine géographique des produits.

Socor est aussi à même d’évaluer dans ces produits les teneurs et natures en hydrocarbures polyaromatiques (HAP), métaux et autres contaminants.

Claude Lambre, directeur du laboratoire Socor
 / +33 327 943 370 – commercial@socor.fr – 
socor.fr

Cet article est paru en premier sur le site https://www.bioenergie-promotion.fr/98971/socor-laboratoire-expert-analytique-des-charbons-de-bois-et-biocarbones/